Le Chant de Polytechnique

Le chant de polytechnique reprend l’air de La marche des sudistes ou « When Johnny Comes Marching Home ».

C’est nous les gars d’ la Polytech, hourra ! Hourra !
Quand on nous voit, on dit : « Ces mecs ! », hourra ! Hourra !
Sont des guindailleurs, sont des séducteurs,
Les plus grands buveurs, toujours mijoleurs,
Ingénieurs, oui, peut-être, un jour nous serons.

Parmi nous il y a les CC, hourra ! Hourra !
Qui pourraient vous en remontrer, hourra ! Hourra !
Que ce soit au pieu, que ce soit au bar
Ou bien au chantier, ce sont des malabars,
Ingénieurs, oui, peut-être, un jour nous serons.

Ensuit’ vienn’nt les électromecs, hourra ! Hourra !
Qui n’ sont pas tous des pauvres mecs, hourra ! Hourra !
Ils induis’nt en vous un flux électrique
Et font vibrer leur aiguill’ magnétique,
Ingénieurs, oui, peut-être, un jour nous serons.

Les physiciens ont un’ gross’ tête, hourra ! Hourra !
Et leur corps noir vous fait minette, hourra ! Hourra !
Dans leur cyclotron, ils press’nt leur citron
Avec Schrödinger ils partent en guerre,
Ingénieurs, oui, peut-être, un jour nous serons.

Et tous les chimistes sont là, hourra ! Hourra !
Ça se sent si ça n’ se voit pas, hourra ! Hourra !
Et quand ça distill’ dans leurs éprouvettes
C’est le moment de vous cacher, fillette.
Ingénieurs, oui, peut-être, un jour nous serons.

Il y’a les joueurs de solo, hourra ! Hourra !
Les mines et les métallos, hourra ! Hourra !
Casseurs de cailloux à en dev’nir fou,
La sidérurgie, proche de l’orgie,
Ingénieurs, oui, peut-être, un jour nous serons.

Puis « Beauf » créa l’informatique, hourra ! Hourra !
Ce qui est vraiment très pratique, hourra ! Hourra !
Travaillant pour eux les ordinateurs
Permettent aux students de chanter en choeur,
Ingénieurs, oui, peut-être, un jour nous serons.

Les p’tits derniers sont les archis, hourra ! Hourra !
Le Corbusier en s’rait ravi, hourra ! Hourra !
Et traçant leurs plans tout en affonant,
Ils dressent partout leurs grands monuments,
Ingénieurs, oui, peut-être, un jour nous serons.

N’oublions pas les biomed, hourra ! Hourra !
Qui passent leur journée au Club Med, hourra ! Hourra !
Etudiant toute l’anatomie
Ils savent comment faire jouir les p’tites filles,
Ingénieurs, oui peut-être un jour nous serons

Mais nous restons tous très unis, hourra ! Hourra !
Des cinquièm’s aux premièr’s candis, hourra ! Hourra !
Oui, c’est nous les mecs de la Polytech.
Et jusqu’à la mort, nous boirons encore,
Ingénieurs, oui, toujours, nous le resterons.

Laisser un commentaire