Le libre examen

Polytechnicienne,
Polytechnicien, membre,

« Libre Examen », ce mot t’est sans doute familier mais semble encore un peu flou
pour être capable d’en donner une définition claire et concise.

L’Université Libre de Bruxelles dans laquelle tu as choisi d’étudier mais également
de découvrir et de rencontrer a pour principe le libre examen.

En effet, Théodore Verhaegen, le fondateur de l’ULB, dressa l’université sous le
signe du libre examen en 1834.
En 1854, ce principe s’inscrira dans les statuts de l’ULB. L’article premier nous dit
ceci :

« L’Université Libre de Bruxelles fonde l’enseignement et la recherche sur le principe
du libre examen. Celui-ci postule, en toute matière, le rejet de l’argument
d’autorité et l’indépendance de jugement. »

Ce n’est pourtant que 75 années plus tard, en 1909, que l’Université l’adoptera
comme principe fondamental suite au discours de Henri Poincaré, dont je vous cite
un extrait :

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une
passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n’est
aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d’être. »

Tu l’as donc compris, le Libre Examen c’est le rejet de l’argument d’autorité et
l’indépendance de jugement.
Il te semble peut être paradoxal de parler de rejet d’argument d’autorité dans une
université où l’étudiant paraît tout de même sous la tutelle du professeur, mais je
te rassure les professeurs n’abuseront jamais de leur autorité et essayeront d’éviter
un maximum de devoir faire appel à un rapport de force.
Ensuite, tu dois sans doute te dire : « Indépendance de jugement d’accord, mais
nous vivons tout de même dans un monde rempli de préjugés ».
Sur quoi, je te répondrai que tu as effectivement raison. Nos choix sont d’ailleurs
très fort influencés par ces préjugés que l’on rencontre dans la vie de tous les
jours.
C’est pourquoi, le principe du Libre Examen te recommande de te détacher de ces
jugements et de pouvoir te créer ta propre opinion sans être influencé par qui ou
quoi que ce soit d’autre. Tu dois pouvoir développer ton propre esprit critique.
J’ai rencontré cette phrase qui me plaît beaucoup qui dit :
« Le libre examen n’accepte comme vérité que ce que la raison ou l’expérience
permet d’admettre. »
Certes, tu as le droit de croire ce que l’on te raconte mais tu ne pourras prétendre
qu’il s’agit d’une vérité que lorsque tu en auras fait l’expérience.

Néanmoins, cette notion de libre examen te pousse à argumenter tes idées et tes
propos.
Plus qu’une attitude hypercritique et objective, une manière de pensée et une façon
de voir les choses, le libre examen est avant tout un mode d’action, et l’argumentation
en est la cause principale.

Tu es évidemment libre de construire ta propre définition du libre examen, il en
existe d’ailleurs mille mais selon moi ; Être libre exaministe, c’est pouvoir se créer
sa propre opinion sans se plier à une idée toute faite, c’est adopter ses propres
concepts, être capable de les remettre en question et être ouvert aux idées des
autres.
Être libre exaministe, c’est être apte à réfléchir.

C’est sans doute et avant tout cela que l’Université aimerait t’apprendre.
Au delà de ces cinq années d’étude qui te formeront pour ton futur métier, elles
auront aussi le mérite de parfaire ta réflexion et de faire de toi quelqu’un de complet,
prêt à affronter la vie professionnelle.

Laisser un commentaire